C’est quoi, bien s’hydrater ? [Vidéo]

C'est quoi, bien s'hydrater ?
Partagez ça !
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéo #9 : C’est quoi, bien s’hydrater ?

Pour ne rater aucune des vidéos de mon défi « 30 conseils running en 30 jours », abonnez-vous en cliquant ci-dessous : Abonnez-vous

Transcription de la vidéo

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo, c’est Sylvain du blog courir comme un pro. Vous êtes dans mon défi 30 vidéos running en 30 jours. Aujourd’hui je vais vous parler de l’eau.

L’eau c’est ultra important. L’eau, ça permet d’être plus performant et ça permet d’éviter les blessures ou de se débarrasser des blessures quand elles sont apparues. En effet l’eau participe aux échanges entre les cellules et donc si on a des tendinopathies par exemple (je l’ai souvent observées sur le terrain) la tendinopathie qui est une pathologie d’encrassage, où il faut drainer irriguer les tendons pour se débarrasser des déchets qui y sont accumulés, et bien vous allez avoir une grande efficacité. Une grande efficacité aussi pour prévenir des claquages. L’hydratation permettra aussi de récupérer beaucoup mieux après des entraînements difficiles et les compétitions, parce que ça va permettre d’évacuer les déchets et de se débarrasser des toxines plus rapidement. Donc il ya un grand intérêt pour le sportif et le coureur à pied d’avoir une bonne hydratation.
Mais qu’est ce que c’est avec une bonne hydratation ?
L’ OMS préconise, pour la population humaine générale, de boire deux litres d’eau par jour. Et ça c’est pour une population sédentaire, donc pour un sportif qui va en plus avoir des pertes dues à la transpiration, il va falloir s’hydrater et un peu plus que deux litres. Si on s’entraide une heure on perd entre un demi litres et 800 millilitres. Donc ça représentera une hydratation quotidienne de 2,5 – 2,8 litres d’eau !

Alors comment on s’hydrate à cette hauteur là ? Et bien il faut commencer par boire par exemple un grand verre d’eau le matin, et puis il faut prendre une grande infusion, siroter tout le long de la journée pour pouvoir atteindre ce niveau d’hydratation. Par contre il ne faut pas voir n’importe quoi. Il faut boire principalement de l’eau bien sûr, des infusions, mais pas de boisson énergétique ou de boissons qui apporteraient des nutriments des vitamines, des minéraux, car ils sont considérés plus comme un aliment. Il faut savoir par exemple que le glucose a besoin d’eau pour être absorbée, et donc lors au présent dans une boisson sucrée va participer à l’assimilation du sucre et ne participera donc pas à l’hydratation de votre organisme. Donc, on boit de l’eau, et on boit de l’eau de préférence faiblement minéralisée. Sur les étiquettes des bouteilles d’eau vous avez le résidu à sec à 180 degrés. C’est à dire qu’on chauffe l’eau et on regarde combien de résidus blanchâtre reste au fond de la casserole, en gros ! Donc il est conseillé de boire des eaux dont résidus à sec serait inférieur à 200 voire 150 mg par litre d’eau. Donc la Volvic, par exemple, ça peut convenir. La Mont Roucous, Montcalm, toutes ces eaux faiblement minéralisées. En revanche, il faut éviter les eaux minérales, souvent gazeuses, type Saint-Yorre, Badoit, au quotidien, puisqu’elles sont très minéralisées. Ça peut avoir un intérêt en récupération, juste après une compétition, on boit un ou deux verres, mais ça ne doit surtout pas être une boisson au quotidien. La charge minérale est tellement importante que cela fatiguerait les reins, et se serait même dangereux pour nous. Il ne faut pas tomber dans l’excès : il faut pas non plus boire 3-4 litres d’eau. Surtout après une compétition, un marathon, une compétition longue où on est un peu déshydratée, il serait même dangereux de boire une eau plate pour se réhydrater : on risque l’hyponatrémie. Donc dans ces cas là on préfère boire une eau minérale (Saint-Yorre justement) qui permet de se réhydrater sans danger.
Donc voilà pour ce qui concerne l’hydratation. Si vous voulez aller plus loin sur ce sujet je vous propose de lire l’article sur mon blog dont je vous mets le lien juste en dessous, dans la description.

En résumé : boire beaucoup permet d’être plus performant, de mieux récupérer après les entraînements et les compétitions, et permet d’éviter beaucoup de blessures et de pathologies liées au running. Et bien sûr, ça, c’est ce qu’on cherche, puisqu’un sportif blessé ne peut pas faire des performances, par définition !

Donc j’espère que ce conseil va vous aider ? N’hésitez pas à mettre un petit « pouce bleu » si vous aimez, et à partager cette vidéo ! Et puis nous, on se retrouve dans la prochaine vidéo, demain, dans mon défi 30 vidéos running en 30 jours.

Salut les coureurs !


Partagez ça !
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 30
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.