Catégories de poids dans le running : les départements tests

Avec l’arrivée des catégories de poids dans le running, une petite révolution se prépare au sein de la fédération Française d’Athlétisme. Au 1er septembre, la Commission Nationale Running (CNR) testera les catégories de poids dans les classements des courses sur route, sur 5 et 10 kilomètres, et pour une durée de 10 mois. Les 5 départements des Hauts-de-France sont tout d’abord concernés. Et à l’issue de cette période, si l’expérience est concluante, le « concept sera déployé immédiatement au niveau national », et étendu aux distances du semi-marathon et du marathon.

Les catégories de poids : scientifiquement fondé

André Giraud, président de la F.F.A., nous explique, convaincu : « Le constat de départ est simple et mathématique : pour un même chrono, le coureur plus lourd a plus de mérite, car il doit déplacer plus de masse, ce qui est coûteux en énergie ». (Lire : l’avis de la rédaction, ci-dessous).

Avec les catégories de poids dans le running, l’objectif pour la fédération est donc d’élargir l’attractivité des compétitions à de nouveaux publics. L’érosion des effectifs sur les courses officielle, notamment sur la route, est devenue un sujet majeur de la politique du développement fédéral.

Techniquement, on peut tout faire

Marc-Antoine Guion

Cette nouveauté s’inscrit dans la foulée des innovations de cette dernière olympiade : l’officialisation du chrono réel réalisé par le coureur grâce aux puces de chronométrage, la prise en compte du résultat de courses connectées après le Covid, et l’émergence de plateformes d’entraînement permettant un suivi pointu des paramètres de forme et de santé, comme Nolio.io qui pourraient offrir encore plus de possibilités dans les prochaines années.

Un pas de plus vers le running connecté

Du côté de la faisabilité technique, cela ne semble pas poser de problèmes majeurs. « Techniquement, on peut tout faire », précise Marc-Antoine Guion, patron d’IPITOS, société de chronométrage basée sur le Maine-et-Loire.  « Il suffit d’avoir une balance connectée devant chaque poste de retrait des dossards. Le coureur monte, et son poids du jour est automatiquement associé à son numéro de dossard. Et le tour est joué ! ». 

L’avis de la rédaction

il serait plus juste d’établir des catégories basées sur le Taux de Masse Grasse. Un coureur de petite taille, avec une forte masse grasse, sera relativement plus léger qu’un grand, mais plus encore pénalisé par son poids. Lire l’article sur le surpoids en course à pied.

Catégories de poids : plus d’équité ?

Nul doute que cette nouvelle mesure fédérale fera encore couler beaucoup d’encre. Certains ne manqueront pas de relever les effets pervers du dispositif : dissuader les athlètes en surpoids de perdre leurs kilos superflus, par exemple. Ce qui ne serait pas un bon message pour la santé des pratiquants.

Et puis le sujet du contrôle et de l’éthique doit aussi être précisé, car il y aura toujours des tricheurs pour se lester les poches au moment du retrait du dossard. Le service juridique se penche actuellement sur la question pour assimiler ce type de fraudes à du dopage mécanique… Affaire à suivre, donc !

En-tous-cas, c’est décidé, je reprends la compétition dès ce printemps ! Avec mes 15 kilogrammes pris ces dernières années, j’y vois un avantage certain sur bon nombre de mes concurrents 😉

FFA : Catégories de poids dans le running (du 1er avril minuit, au 1er avril 23h59)

(Appliquer une décote de 4% si le vent est supérieur à 2m/sec sur plus de 66% du parcours, et une surcote de 6% pour les utilisateurs de chaussures à plaque carbone)

Femmes

    – 70 kg (accessible uniquement aux Masters)

    – 81 kg (athlète ayant une licence FFA depuis plus de 5 ans)

    – 90,4 kg (sur présentation d’une attestation d’honorabilité de 3 personnes et de moins de 6 mois)

    – 100 kg (à condition d’avoir un casier judiciaire vierge – fournir le bulletin N° 3)

    + 100 kg (sans pesée : attestation sur l’honneur uniquement)

Hommes

    – 44 kg (taille minimale : 178 cm)

    – 48 kg (et -47 kg pour les possesseurs d’une carte Avantage SNCF)

    – 52 kg (non accessible aux athlètes mutés et étrangers)

    – 57 kg (accessible uniquement aux U18)

    + 63 kg (sauf Masters M2 et plus)

4 Replies to “Catégories de poids dans le running : les départements tests

  1. Du grand n’importe quoi. Ils n’ont ont qu’à manger du poisson (surtout le 1°avril) ça les fera maigrir.

  2. Un article Exceptionnellement con avec manque de respect pour ceux atteint de l’anorexie ou désordres graves de l’alimentation qui des fois mènent à la mort .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *