La récupération d’après course [Vidéo]

la recupération en running
Partagez ça !
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéo #19 : Récupération : je vous la fait à l’envers 🙂

Pour ne rater aucune des vidéos de mon défi « 30 conseils running en 30 jours », abonnez-vous en cliquant ci-dessous : Abonnez-vousTranscription de la vidéo

Bonjour c’est sylvain du blog Courir Comme un Pro .fr !

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de mon défi 30 vidéos running en 30 jours. Mais avant de vous parler de mon conseil du jour, je vous rappelle que vous êtes libres d’aller sur mon blog et de télécharger gratuitement mon guide : « 20 clés pour réussir votre course ».
Alors hier c’était dimanche : les athlètes étaient en compétition, et aujourd’hui lundi, c’est footing de récupération. Mais j’entends déjà des petits malins qui ont vu la vidéo sur l’acide lactique qui vont dire « bah oui, mais l’acide lactique, il est éliminé en quelques minutes, en moins d’un quart d’heure et puis l’acidose provoqué par le métabolisme anaérobie il est aussi éliminé en moins de dix minutes. Donc pourquoi est ce qu’on doit faire un footing de récupération ? ».

Alors ne on fait pas un footing de récupération pour récupérer mais on fait un footing de récupération parce qu’on n’est pas capable de faire autre chose ! Même si l’acide lactique et l’acidose sont revenus à un état normal, néanmoins les muscles sont légèrement abîmés, dans le sens où on a quelques lésions musculaires, des micro lésions musculaires. Et puis l’organisme doit les réparer, donc il y a un petit phénomène Inflammatoire, et donc on n’est pas en mesure de faire une grosse séance le lendemain des compétitions pour ces raisons là.

On le serait peut-être sur un plan énergétique, mais pas sur un plan musculaire. Ce sont même des phénomènes inflammatoires qui sont existants et qui sont encore plus importants le surlendemain, donc 48 heures après la manifestation. 48 heures après la course, on a généralement encore plus mal aux jambes que le lendemain.

C’est pour ça que sur une durée variable en fonction la compétition, on va prendre le temps de récupérer, même si on se sent capable de faire une séance, ce serait une erreur, ça empêcherait l’organisme de récupérer de mettre en place ces fameux mécanismes d’adaptation qui nous permettent de progresser, donc classiquement après un 10 km un semi-marathon, un cross, on ne va pas mettre de grosses séances avant le mercredi ou le jeudi qui suit la compétition, pour un semi marathon on va même attendre quasiment une semaine, et puis deux-trois semaines avant la première séance après un marathon !

Donc le conseil récupération du jour c’est :

  • « prenez le temps de faire un footing cool à 55 60 65 % de la VMA, de 35 à 45 minutes. C’est inutile de faire beaucoup plus »
  • « avoir la patience, le surlendemain, de faire aussi une séance cool, classiquement un footing aussi, même si on y met quelques tous petits changements d’allures, ou des petites lignes droites, bien sûr on peut y mettre du gainage, bien sûr on peut faire une PPG légère, mais pas de grosses séances avant 72 heures. »

Voilà j’espère que ce petit conseil va vous aider ! Comme d’habitude, vous mettez un petit pouce bleu si vous avez aimé cette vidéo. Vous n’hésitez pas à la partager, et puis nous on se retrouve demain pour la prochaine vidéo. Allez salut !


Partagez ça !
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 21
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.