Café et course à pied : ça va pas le fer…

Partagez ça !
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Café et course à pied : ça va pas le fer…
3.4 (68.89%) 9 votes

Touche pas à mon café !

Quand on parle du café, on déchaine souvent les passions. C’est un breuvage très social, qui par son côté stimulant provoque une certaine addiction.

Ils contient en effet un composant psychotrope, le méthylthéobromine, plus communément appelé caféine.

Pour ses détracteurs, le café est tour à tour, nocif pour le cœur, toxique pour le foie, perturbateur de l’équilibre acido-basique, et il présente un risque addictif important.

Pour ses partisans, le café stimule le métabolisme, la vigilance, participe à l’amincissement, ou a des vertus anti cancérigène.

Démêlons ensemble l’écheveau.

Les bienfaits du café

Les bienfaits supposés du café sont peu nombreux. Mais quand on cherche, on trouve toujours des composés intéressants dans un aliment ou une boisson !

Il y a quelques années, des scientifiques avaient trouvé des bienfaits à la consommation de whisky, et ces dernières semaines une vidéo prônant les « bienfaits santé » de la bière tourne avec succès (tu penses bien !) sur les réseaux sociaux.

Mais afin d’être le plus impartial possible, je vais les énumérer. Mais soyons clair : ces « bienfaits santé » ne sont décrits scientifiquement que pour des faibles doses !

> La caféine étant un stimulant psychotrope, il a des effets indéniables sur la vigilance et la capacité de travail car il efface temporairement la sensation de fatigue.

> La caféine a pour effet d’accélérer le métabolisme, par notamment une meilleure mobilisation des acides gras. C’est, de plus, un puissant diurétique. Pour ces deux raisons, il entre dans la composition de nombreux produits amincissants.

> La caféine a aussi une action bénéfique sur les migraines et les céphalées, mais uniquement parce qu’il potentialise les effets des antalgiques. Sur le fonctionnement cérébral, il semblerait que le café diminue les troubles de la mémoire liés à l’âge.

> Le café a aussi un effet protecteur face à certains cancers, tels que le cancer de la bouche, du pharynx, de l’œsophage et du foie.

> A très haute dose, une étude américaine de 1991 a montré que la caféine augmenterait l’endurance de façon importante. Cela s’explique par le fait que le facteur limitant de l’effort en endurance, c’est principalement la capacité du système nerveux central à résister à la fatigue.

Dans cette étude, deux groupes devaient fournir un effort de même intensité (85% de VO2max). Le groupe sous caféine (9 mg / kg, soit l’équivalent de 12 expresso pour un individu de 70 kg !) a poursuivi son effort pendant 71 minutes, alors que le groupe sous placébo n’a tenu que 49 minutes en moyenne. Soit une différence de 44%.

Mais à cette dose, gare aux effets secondaires, car elle dépasse largement la dose quotidienne recommandée. A tel point que l’ingestion d’une telle quantité de caféine va induire à coup sûr un contrôle anti-dopage positif. Fausse bonne idée, donc…

Des méfaits indéniables

Si la consommation de café peut apporter quelques bienfaits, les méfaits décrits par la médecine sont en revanche nombreux.

cafe et course à pied

Pour la santé en général

Le premier problème que pose l’ingestion de grandes quantités de café, surtout au quotidien, c’est que ce psychotrope provoque une accoutumance. Pour avoir les mêmes effets stimulants, il va donc falloir augmenter la dose, jusqu’à risquer la surconsommation, puis le surdosage !

Les premiers effets sur le comportement ne se font généralement pas attendre :

  • agitation
  • Anxiété
  • Phobies
  • psychoses
  • irritabilité
  • Troubles du sommeil

 

Si le risque de maladie cardio-vasculaire ne semble pas augmenter par la consommation de café, cela augmente cependant le risque de troubles du rythme, comme la tachycardie et d’arythmie.

Le café augmente également le risque d’hypertension artérielle. Pas top…

Sur la digestion, on observe une accélération du transit (qui peut être intéressante pour certains), mais c’est souvent accompagné d’une augmentation de l’acidité gastrique, avec un risque de reflux acides.

Et puis si le café protège de certains cancers, il en favorise d’autres, comme le cancer du colon, du rectum ou de la vessie. C’est ballot !

Alors, café et course à pied, c‘est compatible ?

D’un point de vu sportif, vous savez que l’équilibre acido-basique est un paramètre important à prendre en compte pour éviter les blessures, les infections, et être en bonne santé en général (en savoir plus dans cet article).

Or le café est une boisson connue pour être TRÈS acidifiante. Comme tous les toxiques contenant des alcaloïdes comme la caféine, ils contiennent aussi des purines qui vont perturber l’équilibre acido-basique.

C’est donc un problème pour ceux qui sont sujets aux tendinopathies.

Nous avons également vu que la caféine était un puissant diurétique. Et cela va contribuer à déshydrater l’organisme, augmentant le risque de blessure et diminuant le niveau de performance.

 

Pour terminer (je vous ai gardé le meilleur pour la fin !)

Les tanins contenus en grande quantité dans le café inhibent l’absorption et la fixation du fer. Et c’est un gros problème pour les sportifs car le fer est un minéral indispensable qui participe à la fabrication des globules rouges et de l’hémoglobine. Donc indirectement, c’est grâce au fer que l’oxygène est transporté au sein des cellules.

Voici les signes d’une carence en fer :

  • grande fatigue
  • baisse des performances
  • pâleur
  • palpitations
  • Moindre tolérance au froid
  • ongles cassants et chute de cheveux

 

Pour les coureurs, les chocs répétés et la déshydratation sont déjà responsables d’une plus grande destruction des globules rouges.

A cela s’ajoutent les pertes menstruelles pour les femmes, les rendant encore plus sensibles aux carences « martiales ».

Trouvez-vous judicieux d’en rajouter en buvant du café qui limitera la fixation du fer ?? Non, bien sûr.

>>> Je prône donc la suppression totale du café dans le régime alimentaire du coureur.

Pour le buveur de café, la première réflexion est souvent : « mais qu’est-ce qu’on va boire alors ? Comment je vais me réveiller le matin ? »

Le thé, c’est pas mieux

Le thé contient le même alcaloïde que dans le café. Mais on l’appellera alors théine. Les proportions sont généralement moindres, mais certains thés peuvent approcher la teneur en caféine de certains cafés arabica. Il provoquera les mêmes inconvénients, notamment pour la fixation du fer.

Les alternatives

La logique voudrait que l’alternative N°1 soit de consommer du café décaféiné. Or, (désolé ^^) les procédés de fabrication utilisent des solvants qui laissent des traces dans le produit final. Bof bof pour la santé…

De plus, les rhumatologues accusent le « déca » de favoriser l’apparition de polyarthrite rhumatoïde et de rhumatismes, comme le café traditionnel.

Le thé vert et le thé noir contiennent moins de caféine, mais ils en contiennent quand même. Et ils ont toujours l’inconvénient de contenir des tanins, problématiques pour vos réserves en fer.

 

Il reste donc deux alternatives.

1- La chicorée, pour ceux qui sont addicts, et qui veulent retrouver un semblant de goût de café.

2- Les infusions, sans purine ni tanin, qui hydratent l’organisme, et qui ont également l’avantage d’avoir d’autres vertus pour la santé. Le choix est large, parmi l’immense arsenal de la phytothérapie. Voici quelques exemples :

Pour bien se réveiller

Les infusions de thym et de romarin sont idéales pour celui qui recherche un effet tonique.

Pour améliorer la circulation sanguine

Vigne rouge, gingembre,

Pour se calmer

Valériane, passiflore, lavande.

Pour se protéger du vieillissement

Canneberge, Rooïbos (appelé aussi thé rouge)

Pour soulager les douleurs

Presle, harpagophytum.

Pour mieux digérer

Menthe, mélisse, fenouil, anis étoilé.

Pour mieux dormir

Verveine, tilleul, fleur d’oranger, camomille.

 

 

I faut donc se rendre à l’évidence : café et course à pied, ce n’est pas compatible. Les quelques bénéfices sont largement contrebalancés par des méfaits redoutables pour les coureurs.

Non seulement le café n’apporte aucun avantage, et il augmente même le risque de tendinopathie, de tachycardie. Il présente même un inconvénient majeur en course : celui d’augmenter l’envie d’uriner !

 

Alors passez à l’action : achetez dès aujourd’hui du Rooïbos ou un autre produit de substitution, et testez-le pendant une semaine !

 

J’attends donc de vos nouvelles. En attendant, voici en bonus une petite vidéo pour vous motiver à changer vos habitudes 😉

Le café – Oldelaf & Monsieur D [Courir comme un pro] from CESBRON SYLVAIN on Vimeo.

Recherches utilisées pour trouver cet articlethé course a pied
Partagez ça !
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages