Motivation et COVID19 : 10 techniques pour 2021

Motivation et Covid19
Partagez ça !

Ce début d’année est le moment idéal pour parler de motivation. Comment se motiver quand toutes les courses sont annulées, que les perspectives pour le printemps sont encore floues ? Voici donc 10 techniques pour rester motivé.e, ou retrouver de la motivation dans ce contexte sanitaire si singulier…

Abonnez-vous

1- Planifier à long terme une saison normale

Choisissez de préparer un nouvel objectif qui vous tient à cœur (semi, marathon, trail, ultra qui par essence demande une longue préparation. Et projetez vous sur cet objectif souhaité, soyez optimistes : on va forcément voir le bout du tunnel. Et surtout inscrivez-vous dès que c’est possible pour traduire l’optimisme en acte et ainsi ancrer ce mode de pensée positif sur le long terme. En pratique pour planifier, vous prenez un calendrier, vous placez ces objectifs, les périodes d’affûtage avant chaque course (8 à 10 jours ou vous diminuez le volume), et les périodes de récupération après chaque course (comptez une demie journée par km parcouru), puis vous découpez le temps restant en 2 périodes : préparation générale et préparation spécifique, qui guideront les contenus de vos séances et les axes de développement. Cliquez sur le i pour en savoir plus sur la planification.

2- Trouver des routines

Le terme de routine n’est pas forcément négatif, car cela permet d’ancrer les choses pour qu’elles deviennent incontournables . L’idée, c’est que vous devez passer un contrat avec vous-même, pour installer un événement de façon pérenne dans votre emploi du temps. Le fameux “je ne peux pas, j’ai piscine”. Vous sanctuarisez un créneau, et personne n’y touche ! Et surtout vous partagez l’info en famille ou avec les collègues, en leur expliquant les raisons de votre choix, et les bénéfices que vous et eux allez en tirer !

3- La conditionnalité

Autre solution, vous conditionnez quelque chose que vous aimez avec la réalisation d’un entraînement / d’une séance de gainage prévue. “Je ne prends pas l’apéro vendredi soir si je n’ai pas fait mes 2 premières séances de la semaine. ou “je ne mange pas de chocolat les jours ou je n’ai pas fait d’activité physique”. Et ce n’est pas négociable avec vous même”.  Cela lui peut être très puissant…

4- Tenter de nouvelles méthodes d’entraînement 

Car changer de méthode va apporter un regain d’intérêt dans votre pratique (vous pouvez aller voir les vidéos précédentes sur l’entraînement cumulé ou les séances de qualité). Testez les footings à jeun, changez vos lieu de pratiques, programmez une vraie préparation foncière, pour une fois, au lieu d’enchaîner bêtement des compétitions sans faire de cycles).
Changez la fréquence hebdomadaire des entraînements, ajoutez de nouveaux exercices de  renforcement musculaire (et gardez les habitudes après le confinement !). Testez donc, vous ne risquez rien, comme il n’y a pas de compétitions officielles en vue….

5- Se lancer des défis

N’hésitez pas à participer aux défis de groupes sur les réseaux sociaux, mais forcément toujours en cherchant à bombarder, ce qui ne serait pas bon pour votre progression. Variez les distances, et programmez un défi tous les 15 jours, c’est largement suffisant pour la plupart d’entre nous 😉

6- Se fixer des objectifs personnels à court terme

Il n’y a pas que les compétitions officielles dans la vie. Et pas besoin d’attendre un défi Facebook qui vous convienne. Vous pouvez vous organiser votre contre la montre sur 10 km par exemple. C’est facile avec une montre GPS, voir même un smartphone, voir même en traçant le parcours sur Openrunner et en courant avec une simple montre. 

L’important est de penser votre objectif en fonction de vos qualités à travailler, ou comme objectif intermédiaire à un plus grand projet. Vous pouvez imaginer un défi de régularité d’allure, facile à faire avec un GPS, un  défi cadence pour s’approcher des 180 par / min, un défi pacing (régularité de fréquence cardiaque sur terrain vallonné), un défi progression de volume au fil des semaines, le défi de courir sans montre une fois par semaine, etc. 

7- S’attacher les conseils d’un entraîneur

S’attacher les conseils d’un entraîneur comme moi, par exemple. Je pose ça là… comme ça.

Avoir des comptes à rendre à quelqu’un est un levier puissant de motivation. Ce n’est sans doute pas le fait d’avoir investi financièrement qui provoque ça (sinon les salles de fitness auraient en temps normal un souci de business model !). Mais c’est bel et bien le fait d’avoir le coach au téléphone chaque semaine, de savoir qu’il a accès à vos données d’entraînement, et de savoir qu’il faudra justifier une séance non réalisée, qui augmente la motivation. C’est ce que me rapportent pas mal de coureurs que j’entraîne à distance, et qui sont heureux d’avoir souscrit à l’une de mes offres, vue les circonstances sanitaires.

8- Courez pour vous même !

En terme plus élaboré, on dirait que vous devez passer d’une motivation extrinsèque vers une motivation intrinsèque. C’est à dire que vous ne devez pas (ou plus) courir uniquement pour des raisons « extérieures » : pour la valorisation sociale que cela vous apporte. Vous ne devez plus courir pour les autres, mais pour vous ! Pour votre santé, votre ligne, votre bien être, pour le plaisir que vous apporte la course. Pour son effet déstressant, utile dans ce contexte sanitaire.

Cela nécessite de l’introspection (qui nécessite de comprendre le mot…), et la fin d’année est le bon moment. Pourquoi courez-vous ? Après quoi courez vous ?

9- partager votre passion

Faire découvrir la course à pied à un proche, et devenir son “mentor”. Vous mettre dans la position de celui qui “entraîne” l’autre à courir est psychologiquement puissant. C’est un vrai hack de votre mental. A vous de trouver le bon candidat qui ne craquera pas dans les 3 semaines.

10 – Utiliser un tapis de course connecté

Certes, c’est un hack assez onéreux. On trouve ce type de tapis roulants à partir de 1500 € neuf, et jusqu’à 3000-4000 € auxquels il faut ajouter l’abonnement à une application, comme Swift.

Mais si votre état de non motivation l’exige, cette “gamification” de l’entraînement est puissante, voire addictive. Mais cela permet de s’affranchir du mauvais temps, des problèmes d’insécurité, 

Voilà, c’est déjà la fin de cette vidéo. Si vous l’avez aimé, lâchez un pouce bleu. Si vous pensez qu’elle peut aider un proche, partagez là ! Et dites-moi dans les commentaires quel est votre état d’esprit actuellement, et quels sont vos méthodes pour rester motivé.e

A très bientôt, prenez soin de vous et de vos proches ! Inscrivez-vous pour des courses en 2021 ! Et bonne année 😉



Partagez ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.