Compte rendu de préparation [conte de Noël]

Partagez ça !
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  

Compte rendu de préparation [conte de Noël]
5 (100%) 4 votes

Depuis des temps immémoriaux, ces huit là formaient une équipe solide. Et depuis bien longtemps ils répondaient présents à ce grand rendez-vous qui ponctue l’année. Et inlassablement, avec toujours autant de fougue et de passion, ils se préparaient physiquement pour cette épreuve hors du commun.

 

Mais les choses qui semblent parfois immuables peuvent soudainement changer sous l’action des éléments naturels.

Et en effet, le réchauffement climatique à l’œuvre depuis des décennies a modifié les conditions d’entraînement de notre « Dream Team ».

Il faut dire qu’ils vivent dans une contrée habituellement très froide. La neige y règne en maître (ou en mètres comme vous voulez) d’octobre à mai. Et ce sont ces conditions extrêmes qui leur permettent habituellement de se préparer dans les meilleures conditions.

Après une longue coupure estivale pendant laquelle ils se sont ressourcés, ils ressortent traditionnellement leur matériel dès les premiers jours d’automne. S’en suivent sorties longues, renforcement musculaire avec chariot lesté, et tout ce qui leur permet de se refaire une bonne base de foncier.

Puis en novembre débute la période de préparation spécifique, qui leur permet d’arriver en grande forme le jour J, le jour de la grande tournée !

Mais cette année est très particulière.

En Laponie, il était rare d’attendre début décembre pour avoir les premières chutes de neige. L’automne et le début de l’hiver n’ont pas été assez froids sous le cercle polaire pour pouvoir s’entraîner dans de bonnes conditions.

C’est Comète, qui le premier, a attiré l’attention de l’équipe. Lui, ne voit que par Nike depuis des années. Et sa paire de Nike Air Max (celle qui lui permet littéralement de voler) lui fait des misères. Échauffements, ampoules, compressions, il semble que la hausse des températures soit responsable du gonflement de ses sabots. Pourtant, Il avait pris une pointure supplémentaire. Mais cela ne suffit plus.

Et ses blessures l’ont finalement mis au repos forcé pendant près de 15 jours, fin novembre. Dur dur en pleine préparation…

Un renne du père Noël en Laponie

Et les ennuis ont continué de s’accumuler.

Furie est un mâle puissant, mais le manque de neige l’a contraint à galoper sur des sols durs.

Avec ses lourds impacts répétés, le diagnostic ne s’est pas fait attendre. C’est de périostites qu’il souffre depuis mi novembre. Et si il ne veut pas que cela se transforme en fracture de fatigue, il devra rester tranquille plusieurs semaines.

Fringuant, de son côté, souffre aussi de la baisse d’activité sportive du début de saison. Les 15 kilos qu’elle a pris pendant l’été se font lourdement sentir sur ses allures, et la forme peine à venir.

Et si l’on compte 5 secondes au kilomètre par kilo en trop, elle risque bien de ralentir dangereusement l’équipage…

Et il y a un problème de taille : il est tout bonnement impensable d’arriver hors délai ! Le bonheur de millions d’enfants en dépend.

Et aux pépins physiques s’ajoute le retentissement sur le moral du groupe. Cupidon est la femelle de l’équipe à qui le bonheur des enfants tient le plus à cœur. Elle exhorte ses camarades à reprendre du poil de la bête, et en plus de ses propres séances, elle fait les cent pas dans le village pour trouver des solutions, et elle s’épuise. Ne prenant pas le temps de récupérer correctement, elle se retrouve ainsi au bord du surentraînement.

Et il en va de même pour la fragile Danseuse, qui met les bouchées doubles à l’entraînement afin de compenser les manquements de ses coéquipiers.

Finalement, Éclair est la femelle de l’équipe qui résiste le mieux à la charge (elle touche du bois). Malgré un début de « syndrome de l’essuie glace », elle fait bonne figure. Il faut dire que les cataplasmes d’argile verte posés par les lutins ont été efficaces !

Un renne du père Noël en Laponie

Du rififi à Rovaniemi

Voici donc un évènement inédit du côté de Rovaniemi : seuls le robuste Tonnerre et le rapide Tornade risquent d’être en état de prendre le départ de la grande tournée, le 24 décembre au soir.

Est-ce que c’est le fait d’être équipés de leurs Asics Gel Nimbus qui leur a permis d‘éviter les blessures ? Probable. Toujours est-il que la mission s’avère compliquée pour eux. A Noël, ils seront les deux seuls rescapés d’une équipe de huit rennes.

Les lutins ont épuisé toute leur science pour remettre l’équipage sur pattes. Espérons que « Le Vieux » aura encore un tour dans sa hotte pour réussir à boucler sa tournée dans les temps.

Mais un bruit court chez les lutins. Avec seulement deux rennes, il devra sans doute alléger son traineau s’il veut passer sur les toits du monde entier avant le petit matin.

 

Alors, mon enfant, si cette année tu n’as pas tous les cadeaux que tu as commandé au Père Noël, tu dois savoir que c’est à cause du réchauffement climatique

 


Si vous pensez que ce Conte de Noël peut-être utile à l’un ou l’une de vos ami(e)s partagez le !

Je vous souhaite un joyeux Noël 🙂

 

des running pour les rennes


Partagez ça !
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages