Quelles barres énergétiques embarquer en trail ?

Partagez ça !
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelles barres énergétiques embarquer en trail ?
5 (100%) 1 vote

Aujourd’hui c’est jour off. Alors j’en profite pour vous faire un retour d’expérience sur mes tests diététiques de ces dernières semaines.

En effet, ma reprise des longues distances ma obligé à me repencher sur mes ravitaillements de course. En course comme en sorties longues, il est indispensable d’apporter à l’organisme de quoi resynthétiser le carburant du muscle : le fameux ATP.

Ce qui est bien en trail et en ultra en général, c’est que les allures plus faibles permettent de s’alimenter avec des produits solides (sur marathon par exemple, l’intensité élevée de l’effort ne permet pas à l’estomac de digérer correctement).

Sur des trails longs, on peut alors imaginer de multiples solutions (barres énergétiques, purée, compotes, biscuits), mais avec la nécessité de répondre à plusieurs besoins.

Ce que j’attends d’une barre énergétiques

En effet, un aliment en course doit apporter des nutriments (et pas que du sucre), mais il doit aussi être savoureux pour susciter l’envie (s’il reste dans le sac, ça ne fait pas avancer plus vite), facile à manger et à digérer (et si possible pas facile à vomir).

Des apports adaptés aux efforts d’endurance

Voici donc les caractéristiques que l’aliment doit avoir pour être efficace :

  • apporter des glucides variés, dont des sucres complexes à faible Index Glycémique (IG)
  • apporter des vitamines du groupe B pour soutenir le métabolisme
  • fournir des électrolytes (minéraux) pour compenser les pertes, retarder la fatigue et éviter crampes, voir l’hyponatrémie
  • apporter des protéines et des BCAA pour protéger les muscles

Pour aller droit au but, aucun des produits testés ne possède toutes ces qualités. Il faudra donc faire des compromis !

Des saveurs et les textures variées

Personnellement, je trouve agréable et pratique de boire uniquement de l’eau en course, et d’apporter les nutriments et micronutriments via des aliments « solide », ce qui permet de mieux contrôler les apports (en effet, en cas de forte chaleur, vous avez soif et vous buvez beaucoup plus > si vous n’avez emporté qu’une boisson énergétique, vous allez consommer trop de sucres et avoir des troubles intestinaux, cqfd).

De plus, cela permet de varier les saveurs, car au file de la course on peut vouloir (ou pouvoir) n’avaler qu’un type d’aliment, et on sait pas toujours lequel avant. Il existe des barres de céréales, des pâtes d’amande ou assimilés, des pâtes de fruits, des compotes ou des purées de fruits.

Tout ça, c’est généralement sucré, mais depuis quelques années, les propositions de produits salés sont en augmentation, et c’est appréciable quand au bout de plusieurs heures, le dégout du sucré apparaît.

Une ingestion et une digestion facile

Et bien entendu, les aliments choisis doivent pouvoir se manger sans difficulté, et être digérés par l’estomac et l’intestin sans effort.

Du semi-marathon à l’ultra-trail, le système digestif est mis à rude épreuve, et la capacité à digérer correctement les aliments est primordiale pour rallier l’arrivée !

Mes expériences

Au gré des rencontres, j’ai testé quelques gammes de petits fabricants (qui montent !), voir même d’artisans.

Nutrisens

J’ai donc testé quelques produits de la gamme Nutrisens que m’a fait découvrir Sandrine, à commencer par la barre ANTIOXY BAR. Cette barre a une texture d’une pâte d’amande, mais ce n’en est pas une. C’est une pâte à base de banane séchée et de farine de riz. La barre banane – pomme – cassis a le grand intérêt à mon goût d’avoir un côté acidulé qui casse la saveur sucrée.

Au niveau des additifs, la vitamine C et les vitamines du groupe B permettent de lui donner son appellation « Antioxydante ». Dommage que ce ne soit pas des vitamines « naturelles », et que la barre ne soit pas bio.

En résumé : une belle découverte néanmoins !

Toujours chez Nutrisens, j’ai testé une boite de pâtes de fruits (Jelly Bar).

Je les ai trouvées très agréables à manger, et surtout ni trop sucrées, ni trop écœurantes comme le sont beaucoup de pâtes de fruits. La boite contient 4 barres de 4 saveurs différentes, ce qui permet de varier. Dommage que cela ne soit pas bio.

En résumé : une bonne surprise !

 

Par contre, je tenais absolument à tester Naturium, leur boisson poulet – curry dont François D’Haene fait la promotion. En effet, je suis toujours à la recherche de produits à saveur salée pour rompre avec le sucre. Le problème (c’est le cas de toutes les boissons de l’effort « salées ») on sent toujours la saveur suave du malto en arrière bouche, ce qui ne tranche pas comme je l’avais imaginé. En plus, ils y ont mis du fructose, ce qui n’arrange rien. Et côté plaisir, je l’ai testé par 6°, et ce n’est pas top, car j’avais l’impression de boire un potage glacé… Je vais retester l’été venu, promis !

A prévoir : investir dans un bidon dédié, car il est inutilisable pour une autre boisson ensuite…

En résumé : produit momentanément recalé

Ergysport

Lors d’une session running que j’organise avec Endurance Shop Angers, j’ai eu l’occasion de tester 2 produits de la gamme Ergysport.

Une marque d’un « petit » laboratoire (Nutergia) que je ne connaissais pas et que j’ai gouté sans conviction, notamment la « barre effort longue durée ».

Une barre de céréale de plus ? Et bien non !! J’ai été agréablement surpris par son côté moelleux et gourmand. Facile à manger, elle est aussi très facile à assimiler. Et à y regarder de plus près, elle est bien étudiée, avec un mélange de glucides et de malto, plus un apport de vitamines et de minéraux bien équilibré. Dommage qu’elle ne soit pas bio, et un peu chère !

En résumé : une barre gourmande et facile à manger !

Toujours chez Ergysport, j’ai testé le stick « Natural boost ». Le nom vend du rêve non ? Bon, passons au delà du packaging et du marketing… C’est une purée de fruits (non bio pour le moment) qui apporte des glucides à IG faibles (le fructose du fruit principalement) et des vitamines.

D’un goût proche de celui d’une confiture (en moins sucré), c’est beaucoup plus digeste qu’un gel ! Je l’ai ensuite retesté lors de la Trans’baume, et c’est l’aliment qui m’a le mieux remis sur pied dans les moments difficiles. J’ai regretté de ne pas en avoir plus dans le sac.

En résumé : Natural boost  est désormais incontournable dans mon sac !

COOKNRUN

Cook n’ Run, c’est la barre énergétique qui vous apporte une énergie à haute valeur nutritionnelle, ainsi qu’un supplément d’âme et d’éthique. C’est une fabrication française, artisanale (et ça devrait le rester), et tous les produits sont mitonnés par 2 copains d’enfance : Alexandre (Cook) et Alexis (Run). Et c’est 100% naturel, sans ajout ni additif. Et toutes les barres sont BIO ! YEEEEEEES !

Que ce soit la barre « Simone » (banane, cajou, gingembre) ou « Colette » (banane, chia, coco), le goût est vraiment généreux et équilibré. A condition d’aimer la saveur de la banane séchée, bien sûr.

Pour les autres, il y a « Lucienne » (multi fruits, goji, courge) plus légère et plus moelleuse, ou « Léone » (figue, noix, cacahuète grillées) avec un petit côté salé très intéressant sur les ultras.

Perso, on s’est partagé « Lucienne » lors pendant la Trans’baume. Elle n’a pas fait de résistance J

En résumé : à tester d’urgence, mais n’en parlez pas trop autour de vous…

 

On oublie pas Simone & Colette. #OnOubliePasSimone&Colette #angers #artisanal #bio #fitness #energy

Une publication partagée par COOKNRUN (@cooknrunangers) le

MELTONIC

Comme prévu, la Tonic’Barre Pistaches & Sel de Meltonic reste à base de miel, et donc assez sucrée. Mais cela reste un bon moyen d’apporter du sel sans passer par les terribles pastilles. J’ajouterai que cette barre est souple et facile à mâcher. En plus elle est BIO comme plus plupart des produits de leur gamme 🙂

Le bémol serait un index glycémique trop élevé pour apporter de l’énergie sur une longue durée.

En résumé : un barre de secours, à avoir avec soi pour les « coups de mou »

Overstim’s

J’ai aussi embarqué l’ Origin’Bar salée « Amande, cajou, chia, sésame » de chez Overstim’s. Je l’ai trouvé trop sucrée ! J’imagine que l’utilisation d’un sirop est incontournable pour agréger la barre, mais le sucre est quand même très présent pour une barre salée ! Surtout que la barre mériterait d’être plus souple et plus facile à manger.

En résumé : bien, mais difficile à manger.

MULEBAR

La gamme de chez MULEBAR est très vaste, et je n’ai pas encore testé grand chose chez eux (je compte vous en dire plus prochainement !).
Je ne peux que vous conseiller de goûter deux barres, mises à l’épreuve lors de sorties longues cet hiver :
– la barre salé Tomate Romarin, très plaisante malgré la saveur du sirop de riz et du malto. Elle n’est pas bio, mais végan et sans additifs.
– la barre Citron Gingembre, dont le goût du sucre est bien atténué par l’acidité du citron et l’astringence du gingembre. Elle est facile à manger, végan, BIO, et bonne 😉

Pour commander directement, cliquez ici >>>

En résumé : A tester impérativement !

Baouw

Afin de compléter mon sac pour mon dernier trail, je suis passé à la Biocoop et j’ai trouvé une marque que je ne connaissais pas. Je ne suis jamais déçu par les produits soigneusement sélectionnés par ma biocoop. Mais là…. ils se sont craqués !!!!!

J’ai testé la barre poire – amande – thé vert, et cassis – amande – gentiane. Verdit : « je n’ai pas aimé » (ma maman ne veux pas que je dise « c’est dégueu »).

J’ai alors fait goûter à 3 autres personnes. Tout le monde a recraché… Incompréhensible. Je suis désolé pour les personnes qui ont mis toute leur énergie à la conception de ce produit. Quand j’aime je le dis, et quand je n’aime pas, je le dis aussi.

Par contre leur site est super sympa, et le marketing ferait presque croire que c’est bon. https://www.baouw-organic-nutrition.com/fr/

En résumé : n’achetez que si vous voulez faire un cadeau à un coureur que vous n’aimez pas !

 

J’espère que ce retour d’expérience pourra vous aider dans vos choix, ou vous inciter à faire de nouvelles découvertes ! Sur ce type de sujet, c’est évidemment subjectif (les coups et les douleurs, ça se discute !). J’ai aussi conscience que ce panel n’est pas exhaustif, vu le nombre grandissant d’aliments à apparaître sur le marché ! (il est loin le temps du monopole de la pastille Sporténine, mais là je parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître…)

>>> SVP : Dites-moi dans les commentaires quelles sont les barres que vous consommez et qui méritent le détour ? Ou alors votre truc c’est LES TUCS ?!

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlebarre énergie équilibrée trail MEILLEUR BARRE ENERGETIQUE SPORT TRAIL
Partagez ça !
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 26
    Partages