Préparation marathon de Paris

Marathon de Paris : 8ème semaine de préparation

Partagez ça !
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  

Bilan du semi et début du deuxième cycle spécifique

Vous avez fait votre semi-marathon de préparation hier. J’espère qu’il s’est bien passé ! Il est temps maintenant d’analyser votre résultat pour savoir si les bases choisies pour le marathon de Paris du 5 avril sont bonnes.

En complément de cet article, écoutez le podcast en live en cliquant sur le bouton PLAY ▶️ en haut de la page, ou télécharger le MP3 en cliquant sur ce lien.

Comment analyser mon semi ?

Premier cas de figure : c’était très facile !

Vous êtes resté sur les bases « AS42 » fixées (puisque vous êtes raisonnable !), et malgré la pré-fatigue de 30′ vous passez la ligne frais (ou fraiche) comme un gardon. C’est plutôt bon signe !

Si vous n’êtes pas à 10 minutes près pour le marathon de Paris, restez sur ces bases. Dans 1 mois, il sera encore temps de jeter toutes vos forces dans les derniers kilomètres. C’est très grisant d’arriver à faire ça !

Pour ceux qui ont le goût du risque, vous pouvez ré-évaluer votre objectif de quelques minutes. En effet, avec la charge de ces dernières semaines, la sortie de samedi, l’échauffement de dimanche matin, il est logique de finir ce semi un peu entamé quand même. De plus, avec les 3 semaines d’entraînement à venir, votre potentiel va encore s’améliorer.

Mais attention : passer trop vite au semi-marathon peut aussi « sonner le glas » de vos ambitions… A vous de trouver le bon compromis.

Deuxième cas de figure : c’était juste, juste.

En bien ne changez rien ! Les dernières semaines de préparation et surtout la période « d’affutage » vous permettra d’être beaucoup plus serein(e) à cette allure. Donc pas d’inquiétude, on garde le C.A.P. 😉

Troisième cas de figure : vous n’avez pas pu tenir l’allure

Il faut alors savoir pourquoi la course ne s’est pas déroulée comme prévu (voir paragraphe suivant).

> Si vous trouvez une explication rationnelle et que le problème peut-être réglé d’ici le marathon, restez sur cette allure.

> Si rien ne vient expliquer votre contre-performance, il faut peut-être regarder la réalité en face, et revoir votre objectif à la baisse, au risque de ne pas voir l’avenue Foch 🙁

Les principaux facteurs influençant la performance

  • L’entraînement a été interrompu par une blessure en début de préparation : vigilance, mais ça doit rentrer dans l’ordre
  • La météo était exécrable le jour du semi (ah bon ?!) : ça peut tout changer, alors pas d’inquiétude.
  • Mon sommeil n’était pas suffisant ces derniers jours. Il est temps rectifier le tir, et cela portera ses fruits.
  • J’ai eu une ampoule ou un échauffement : il faut tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise pas ! (voir mon guide « 20 clés pour réussir votre course »)
  • J’ai eu des problèmes gastriques  ou intestinaux : vos choix alimentaires ne sont pas les bons. Il faut les modifier !

Ce semi est fait pour prendre conscience des évolutions à apporter à votre préparation. A vous maintenant d’en tirer toutes les leçons : « Je ne perd jamais, soit je gagne, soit j’apprends 😉

 

 

Un nouveau cycle commence

Cette semaine, on repart sur un mésocycle de 3 semaines de « spé marathon ». Vous pourrez souffler mardi, mais dès jeudi, on reprend les bonnes habitudes !

Aller ! Encore 3 semaines d’effort, et il ne vous restera plus qu’à récupérer et entretenir la forme sur les 2 dernières semaines !

En bonus

Dans le podcast de cette semaine, je vous parle encore de spécifique, et notamment de s’entraîner pour les ravitaillements ! Alors ne faite pas l’impasse 😉

Bons runs, et à lundi prochain !

Pour vos questions, ça se passe tout en bas de la page, via le module des commentaires 🙂

 

 


Partagez ça !
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  • 2
    Partages