Fin de préparation [Survivrons-nous ? Épisode 12]

Partagez ça !
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de préparation [Survivrons-nous ? Épisode 12]
5 (100%) 1 vote

 

Voici la suite de notre défi : les points pour avoir le droit de nous aligner au départ de la Diagonale des Fous sont marqués. Maintenant, il s’agit de nous présenter en forme le jour J ! Voici donc la suite et la fin de notre « préparation diagonale des fous » !

Épisode #12

M-3

15 aout 2018

Après ce deuxième trail, la récupération n’a pas été aussi facile que la première fois. Stéphanie a mis près de 4 semaines à recourir, suite à son problème de clavicule. Pour ma part, j’ai repris après dix jours de coupure, mais j’ai trouvé le moyen de me blesser de nouveau à un mollet. On sait que le temps presse, et que octobre va arriver à grands pas. Mais nous prenons la décision de prendre le temps de bien nous soigner, afin de repartir sur des bonnes bases. Prendre le temps de retrouver l’envie, aussi.

Notre dernier cycle de préparation « Grand Raid » commencera donc réellement le 1er septembre, 8 semaines avant l’événement. En comptant deux semaines de relâchement avant le départ, il ne nous reste donc que 6 semaines de travail, qu’il va falloir optimiser et gérer pour atteindre notre objectif : se présenter au départ, le 18 octobre, exempt de toute blessure, avec le plus d’envie et de fraicheur possible. Ce qui implique que je fait le choix de programmer un entraînement relativement faible en volume, à des allures volontairement très lentes, compte tenu de ce qui nous attend à La Réunion.

M-2

Septembre 2018

Parfois on veut tout faire bien, et ça peut être contre productif ! Au mois de juin, Stef a fait tous ses contrôles médicaux afin de ne rien laisser au hasard. Passage chez l’ostéopathe et le chiropracteur, la révision annuelle chez le dentiste, et contrôle chez l’ophtalmologiste. Sur des présomptions de glaucome, celui-ci lui prescrit des gouttes pour 6 mois. Sauf que, lors d’une visite de prévention en septembre, notre médecin fait quelques recoupements et s’inquiète de la composition desdites gouttes. Bien lui en prend ! Il s’agit en fait d’un bêtabloquant, qui, même en gouttes pour les yeux, passe facilement dans la circulation générale pour agir sur le cœur. Les effets secondaires : fatigue, essoufflements, vertiges. Rien que ça ! Pas étonnant du coup que son trail des Passerelles se soit terminé dans la douleur. Pas étonnant que la récupération ait été plus difficile que lors de son premier trail.
Stef a donc fait le choix de mettre son traitement en pause jusqu’au Grand Raid, et nous sommes repartis sur de bonnes bases.

Comme prévu, l’entraînement de septembre n’est pas titanesque. Ridiculement faible dirons certains… Je veux que nous arrivions à la Réunion avec de la fraicheur physique et de l’envie, car cela primera sur tout le reste.
Nous programmons d’abord une sortie longue non loin de chez nous, dans les Alpes Mancelles, soit plus de 3 heures à la découverte d’un coin que nous ne connaissons pas. Et à 5 semaines de la Diagonale, nous retournons dans le massif du Sancy, au Mont Dore, pour refaire un peu de dénivelé, et constater que les jambes de Stef vont mieux. Moi ? Je boite un peu car mon mollet droit peine à retrouver de la souplesse.

Suite à ce week-end au Sancy, je décide d’alléger l’entraînement plus tôt que prévu pour bien me soigner. Je me contenterai d’un footing par semaine, et d’une sortie en marche / course à 3 semaines de l’objectif.

 


Partagez ça !
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 12
    Partages